Témoin de la mondialisation

Origine éthiopienne

Le café semble être apparu pour la toute première fois en Abyssinie (actuelle Éthiopie). En effet, la légende la plus répandue sur l'origine du café nous raconte que c'est un jeune berger éthiopien du nom de Kaldi qui aurait découvert le café et son effet stimulant après que ses chèvres aient consommé les baies d'un arbuste (le caféier) et s'en soient trouvées très agitées.

Expansion au Moyen-Orient et en Afrique

La culture du café s’est d’abord répandue en Arabie. Il est alors appelé K’hawah (???? ), qui signifie revigorant.
Au XVème siècle, les musulmans introduisent le café en Perse, en Égypte, en Afrique du Nord et en Turquie. L’engouement est tel qu'une loi turque de l'époque sur le divorce précise qu'une femme peut divorcer de son époux si celui-ci ne parvient pas à lui fournir une dose quotidienne de café.
Les effets du café étaient tels qu'il fut interdit à l'appel d'imams orthodoxes et conservateurs, au XVIème siècle.

Introduction en Europe

En 1583, un médecin allemand de retour d'un voyage de dix ans au Moyen-Orient, Léonard Rauwolf, fut le premier Occidental à décrire le breuvage : « une boisson aussi noire que l'encre, utile contre de nombreux maux, en particulier les maux d'estomac. Ses consommateurs en prennent le matin, sans se dissimuler, dans une coupe en porcelaine qui passe de l'un à l'autre et où chacun prend une rasade sonore. Elle est composée d'eau et du fruit d'un arbuste appelé bunnu ».
Le café arrive en Europe au début du XVIIème siècle, par les marchands vénitiens. On conseille au pape Clément VIII d'interdire le café car il représente une menace d'infidèles. Après l'avoir goûté, ce dernier baptise au contraire la nouvelle boisson, déclarant que laisser aux seuls infidèles le plaisir de cette boisson serait dommage.